Petite théorie sur les vacances. Les vacances, ce ne sont pas simplement 2 semaines passées dans un endroit sympa pendant l’été (ou l’hiver), non, les vacances, c’est la petite partie de l’iceberg qui est émergée.

Il y a 3 étapes :

AVANT

On les attend avec trop d’impatience. On meurt d’envie d’y être, propension qui varie en fonction du jour (plus forte le lundi) et de l’heure ou l’endroit où l’on est (bureau, 9h30).

On prévoit les choses, on se prend à rêver de cet endroit, de ce qu’on fera, du plaisir d’y être, de ne pas être au boulot, bref, on donnerait tout pour y être, vraiment. On se réjouit d’avance.

PENDANT

Au début, c’est la délivrance, enfin ! Alors on est super content. Puis finalement, on s’y habitue. Je veux dire par là qu’on en a moins conscience. Au fur et à mesure, on se mets à « continuer à vivre » finalement. Les jours défilent, au début, ça va lentement, et puis une fois installés, ça va beaucoup plus vite. La phase de découverte ou émerveillement se termine.

C’est même parfois là qu’on se retrouve à se fâcher, quand on passe son temps avec des gens avec qui on a pas l’habitude d’être 24h/24. Enfin, il y a des bons moments, c’est sûr, mais on s’habitue à cette oisiveté, ça nous parait normal : on est en vacances après tout.

APRES :

On a pris des photos, au moment du départ, on retrouve cette saveur du début, on se dit qu’on va partir, qua finalement, ces vacances étaient bien sympa, qu’on va retourner bosser. On emmagasine les souvenirs, on apprécie à fond ces dernières secondes. Puis plus tard, on regarde les photos, les vidéos, et on se dit que c’était vraiment très sympa ces vacances. On aimerait tellement y être à nouveau. Alors, on se projette sur les suivantes.

Au final, on a toujours besoin de se raccrocher à quelque chose, et je pense que l’être humain s’habitue vite à son nouvel environnement, en tout cas, ça conforte l’idée que l’on veut ce que l’on n’a pas, et que l’on est des éternels insatisfaits.

Ps : mes vacances se sont bien passées, je suis encore en plein de dedans, et des destinations sympathiques m’attendent, donc c’est juste une réflexion sur mes impressions de toutes mes vacances précédentes.

Ps2 : pas trop le temps de commenter, je repars demain !