Pour pas le savoir, fallait pas lire les journaux, pas aller en cours. On nous a distribué des plateaux avec dessus, un sous plat en parlant, ça en parle dans Metro, 20 minutes et tous les journaux.

 

On apprend que 45% des touchés de France sont en Ile de France, plus particulièrement à Paris et dans le 9-3.
Que 1 personne sur trois pense qu’il suffit de se laver après pour pas l’attraper…
Qu’un homo sur 3 a eu un rapport sans préservatif ces 6 derniers mois…
Qu'aux Etats-Unis, il y a des POZ party, soirées pour trouver un partenaire sexuel séropositif, comme soi.

Que 8 nouveaux séropositifs sur 10 en région parisienne sont originaire d’un pays en développement

Que 85% des garçons et 78% des filles utilisent le préservatif lors de la première fois.

(sources: Le Figaro et Libération)

 

Et aussi, pas facile d’en parler quand même :

Comment parler précisément de comment se protéger, tout en tombant pas dans du langage trop graveleux… (un article du Figaro du jour était pas mal du tout, on en apprend beaucoup sur le préservatif féminin, avec quelques termes assez osés).
Comment chercher à nous effrayer, en disant, attention, y’a pas de vaccin, c’est super dur etc
MAIS en même temps, il faut pas non plus considérer les personnes malades comme des pestiférés, alors ils disent : c pas compatible, ils peuvent travailler normalement.

 
Bref, on en entend de partout aujourd’hui, presque beaucoup trop par rapport à d'habitude (ou c'est plutôt le contraire). C’est important, puisque c’est le but de la journée.

Après, pourquoi en décembre, et pas plutôt en mai-juin, avant les grandes vacances ?