Avant le SMS, comment faire pour s'envoyer un message écrit instantané et pratique à lire sans déranger le destinataire ?

Il y a eu une solution révolutionnaire. Une invention aussi populaire sur le moment que rapidement disparue : le Tam Tam, Kobby ou Tatoo.

 

Lancés au milieu des années 90, ils ont fait fureur pendant 2-3 ans avant d’être supplantés.
Ces petites boites à écran N&B (cristaux liquides) faisaient fonction de SMS. Sauf qu’elles ne faisaient que recevoir. Pour envoyer, il fallait téléphoner au numéro surtaxé et dicter son message à un opérateur. Bonjour l’intimité et la rapidité… Cf cette page pour les messages fun qui étaient envoyés.

Le Tatoo était un signe extérieur de funitude : on l’arborait fièrement à sa ceinture, là où le sac banane trônait fièrement quelques années auparavant.
Les pubs ciblaient les jeunes, déjà. Les spots télévisés étaient assez marrant, montrant qu'un de ces messages pouvait sauver la vie (un gars allait sauter sans parachute mais avec un sac à dos, un artiste tirer un camion avec un élastique et non une corde...)

Mais le téléphone portable, avec ses SMS bien plus pratiques et surtout permettant d'envoyer et de téléphoner, a vite balayé cette solution désuète. Dès la fin des années 90, le téléphone portable prit la place à la ceinture occupée précédemment  par les Tam Tam et autres Kobby.