Voici comment tout a commencé. En 2004, Fiörgyn était stagiaire dans une boite à la  Défense. Mon blog s’appelait d’ailleurs « stagiaire à la Défense ».J’avais publié ce kit en août, première de mes notes qui a eu du succès, au point d’être cité par l’auto-proclamé gourou des blogs : Loic Le Meur. Cela m’a valu beaucoup de visites et une explosion de mes stats.
Je l’ai un peu dépoussiéré.

Je vais vous parler d’une chose qui nous caractérise tous : la glande.
Chez moi, c’est une institution.
En général, je n’arrive à bosser effectivement que 2 h maximum par jour, le reste étant consacré à mes loisirs, notamment internet. Peut-être parce que mon boulot ne me passionne guère, mais aussi car il me permet de rester en contact, de garder une fenêtre ouverte vers l’extérieure de la cellule travail.
Voici mes astuces pour tromper la vigilance des mes supérieurs...

La place du bureau
La place que l'on occupe, le bureau, est très importante pour la survie du travailleur. De celle-ci découle son bien-être. Rien de pire qu'une mauvaise place, près du couloir, dos à la porte d'entrée, pour se faire griller en train de surfer. Il est donc super stratégique d'avoir un écran bien planqué.
Le pire: un bureau dos à la porte, avec écran visible par tout le monde qui passe, mais vraiment tout le monde. Et ça, c’est vraiment. IM-PO-SSI-BLE.
Et là, la solution est de feinter: "vous comprenez", je trouve que ce bureau est mal orienté, il est dos à la porte, ce qui est peu pratique, les gens entrent, et on parait presque surpris qd ils arrivent à notre hauteur, d'autant plus qu'on parait impoli à pas leur dire bonjour et à rester le nez collé à l'écran".
Et s’arranger pour remettre tout ça comme ça  vous arrange, face à la porte....
Avec un peu de chance, le chef ou le collègue dira : "c'est bien d'avoir pris l'initiative, c'est vrai que c'est plus sympa comme ça, ça fait plus accueillant".
Si vraiment il y a aucune échappatoire, trouver une chaise avec un dossier haut, ou virer la base qui est sous l’écran pour abaisser la hauteur dudit écran, et ainsi le masquer aux yeux indésirables.

Ne pas se faire griller quand on surfe sur internet :
Internet est LE sauveur du travailleur.. comment faisaient-ils avant ? Le problème : des fois, bizarrement, les chefs n’aiment pas quand on passe notre journée dessus. Il suffit donc d’être malin pour mieux avoir la paix.
1/ Quand on arrive sur son ordi: dans les options du navigateur, mettre " 0 jours " dans l’historique. Oui, c’est assez moyen de se faire griller car l’historique affiche yahoomail ou l’équipe.
2/ Masquer la barre : ah oui, ne pas oublier d’aller dans les propriétés de la barre de tache. Car sinon, changer de fenêtre ne sert plus à rien, n’importe qui s’approchant de l’ordinateur verra une fenêtre avec un site commençant par l’equip... Oups...
3/ ouvrir plein de fenêtres, avec des tableaux excel, des documents word, outlook express ou lotus notes… pour mieux noyer la page internet.
4/ Le Alt+ Tab : l’arme absolue pour changer de fenêtre à toute vitesse. C’est le Luky Luke de l’ordinateur. En appuyant sur ces deux touches, on passe automatiquement à la page où on était précédemment… en appuyant plusieurs fois, on peut naviguer parmi les pages ouvertes.
Le mieux : bien prévoir son autre page, de préférence un tableau Excel ou mieux, un doc word/un mail outlook (justifiant le fait qu’on tapait à toute vitesse…).

 Gérer son temps dans la journée 
Un travailleur heureux est un travailleur qui sait profiter de chaque moment de la journée pour tirer au flanc. Pour cela, un peu de finesse, de tact et de bonne gestion du temps.
1/ Le Matin
Se débrouiller pour arriver JUSTE avant les autres. Ils arrivent, et là, innocemment, tu places un " alala, ça fait une demi heure que je suis sur ce truc, c’est pas évident ". Et voilà, bravo, tu as gagné une demi heure le soir (oui, tu peux repartir une demi-heure plus tôt, puisque tu es arrivé une demi-heure " plus tôt ".
Ne prend jamais l’habitude d’aller dire bonjour à tous tes responsables le matin, sinon, ça leur permet de savoir à quelle heure tu arrives. Toujours s’arranger pour que ce soient eux qui viennent. Au pire, si tu arrives à la bourre, tu dis que tu avais un document à filer à la compta pour ton dossier/ que ton bus est resté bloqué dans une rue à cause d’un camion qui livrait/que ton RER a été bloqué pour accident de personne/que ta ligne était tellement bondée qu’impossible de monter dans les rames...
2/ Le midi
Pareil, dire que tu finis un truc, et en fait, partir 5 minutes après tout le monde, mais ne pas oublier de revenir une demi heure après. Bravo, ça commence à faire une heure de gagné.
3/ L’après midi
Vous n’avez jamais autant aimé le café/la cigarette que depuis ce nouveau boulot… même si vous n’aimez pas… vive la pause machine à café/ clope, y’a pas de raisons que ce soit seulement pour les drogués de liquide ou de fumée.
Les toilettes sont une autre planque pour dormir un peu/téléphoner/lire le journal… Tout dépend de leur propreté.
4/ Le soir
S’arranger pour partir avec la première personne qui part, ça passe beaucoup plus facilement.
Ou bien si on habite loin, ne pas oublier dès son arrivée au nouveau boulot de parler du dernier bus à prendre à telle heure, et personne ne vous demandera de finir trop tard, sachant vos difficultés du soir.

Gérer le travail
Le travail, c’est la raison principale pour laquelle on est tous censé être où nous sommes. Pourtant, il arrive (très souvent) qu’on n’ait pas envie de le faire… Heureusement, il existe des solutions pour dévier.
1/ Retarder la livraison

Le travail est déjà prêt : ne jamais l’emmener direct au chef… non… attends qu’il te le réclame, et pendant ce temps là, commence juste le suivant, mais juste, puis c’est bon, tu peux surfer...
Et là, le chef arrive : alt+tab, et " oh, chef, je viens juste de finir le précédent travail, et j’allais vous l’apporter, mais vous étiez occupé, donc j’ai commencé autre chose en attendant ", et là, tu passes pour quelqu’un qui a de l’initiative. Bravo. Magnifique.. snif.

 2/Ne jamais en redemander !
Surtout ne jamais dire : " je veux plus de travail, on fout rien ici ".
Car cela aura deux conséquences toutes aussi néfastes :
- Au pire, on se fait super mal voir (mais il ce prend pour qui celui-là, il a la grosse tête, mais il ne va pas nous apprendre le métier).
- Au mieux, ils seront satisfaits, et fileront 2 fois plus de boulot, et si on le fait pas, à la fin, ce sera une mauvaise appréciation.
Moralité : faire ce qu’on nous demande, sans aller trop vite... et observer.
3/Echapper à la réunionite

Les réunions sont ces longues périodes où l'on doit faire acte de présence plus ou moins active tout en n'ayant pas internet (à moins d'avoir un portable et du wifi). En plus, elles servent souvent à rien.
Deux solutions:
- passer un coup de fil juste avant le début de la réunion. Si l'on ne fait pas partie des intervenants principaux, on peut y échapper en montrant qu'on a du boulot. Ou aller au toilette et prétextant un mal au ventre/qu'on ne se sent pas bien après coup.
- Si on a un ordi portable, proposer de faire le compte rendu, et ainsi profiter soit du Wifi, soit pouvoir préparer un mail à un ami/jouer au démineur.
3/ Rien à faire, et blasé de surfer ?
Penser à recontacter des amis
Préparer ou organiser ses prochaines vacances/son prochain WE.
Reprendre son blog
Jeux à l'ancienne: Demineur, dame de pique (petite fenêtre, et discret)
Jouer à nainwk (nainwak.com)
Jouer au légionnaire (monlégionnaire.com)
FLM.fr

 Voilà, en espérant que ça serve... Même si je suis conscient de ne pas être le seul (c’est d’ailleurs particulièrement jouissif de débusquer les tire aux flancs utilisant les mêmes techniques). Si certain(e)s ont d’autres astuces de ce genre, ne pas hésiter à les rajouter dans les commentaires de la note.