Tout d'abord, l'Eurovision cette année, cela a été 30 millions d'euros d'organisation, 25 000 spectateurs, 100 millions de téléspectateurs et surtout.. 5,7 millions en France (32,3% de PDA !), devant TF1 !

Mais cela reste l'Eurovision..
l'année dernière, j'avais beaucoup aimé la Bulgarie, malheureusement injustement éliminée en demi-finale.

 

Cette année, il y avait du très lourd. D'abord, Sakis Rouvas, star dans son pays, accessoirement ancien gymnaste.
Une chose est sûre, il a tout donné: chorée de fou, effets spéciaux, et agrafeuse géante..

 

Hélas, il n'a pas fini à la première place escompté (il était l'un des favoris): seulement 7e (l'année dernière: 3e)

Mais le sommet a été atteint par l'Ukraine, qui a mis du très très lourd pour l'emporter..
Chanteuse glamour, qui en fait des tonnes, et hoplites aux gestes très évocateurs, on a assisté à un grand moment de télévision européenne.


Elle aussi n'eut pas le résultat escompté, terminant seulement 12e sur 25 (l'année dernière: 2e).

Dois-je parler de la France ? On finit 8e, ce qui est exceptionnel (meilleur perf depuis 2002). Malgré une chanson assez atone, tristounette face à la "anti-crisis girl" Urkainienne. Les journaux disent "seulement" 8e, mais il y avait 25 participants (49 en comptant les demi-finales). C'est déjà bien beau d'avoir eu autant de points grâce à la notoriété de Patricia Kaas dans les pays de l'Est.

Quant au copinages entre Etats, comme tous les ans, il se vérifie (Andorre met 12 points à l'Espagne, l'ex-Yougoslavie s'échange les points, tout comme les pays du Nord ou la Turquie et l'Azerbaidjan..) mais au final, il y a toujours une chanson qui se dégage, qui n'a rien à voir avec les copinages (Finlande, Croatie, Russie, Norvège ont gagné succssivement, mais les années suivantes ou précédentes, leurs scores étaient loin d'être élevés).