L’expression qu’on entend à l’occasion à propos d’amis de mes parents..


Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais j'avais commencé ma carrière bloguesque en 2004 en faisant l'apologie de la glande au bureau, étant stagiaire a l'époque.

A l'époque, je ne voyais dans mon stage qu'une brève parenthèse obligatoire avant de revenir a la vie trépidante d'étudiant pour encore un an. Je faisais donc semblant d'être un cadre miniature que je serai dans le futur. Ce milieu n'était qu'un passage obligé ou je n'étais qu'un étranger: aucun intérêt a s'y attacher, j'étais entièrement projeté dans la vie étudiante que j'essayais de maintenir malgré tout. Ces collègues que j’avais n’étaient que des collègues passagers, mes taches que de simples taches a exécuter pour justifier la paye, point. Mon univers, mes amis étaient ailleurs.

7 ans après, j'ai l'impression d'en être au même point: dichotomie stricte entre vie privée et professionnelle. Même robotisation des taches sans chercher a en faire plus (ça rapporte a peine plus de se défoncer, vu la culture égalitariste qu'on a en France + les copinages avant l'évaluation du travail).

Mes collègues.. sont des collègues, point. C'est con, ce sont des gens que je vois 43 semaines par an, 10h par jour..

Il faut une drôle d’alchimie pour transformer ses collègues en amis. Déjà, c’est beaucoup plus simple quand on a le même âge, et qu’on a le même cursus (ou dans la même situation). Ça peut paraitre triste, mais c’est un fait : j’ai peu à partager avec ma collègue qui a 4 ans de plus que moi, un mari, 2 gosses en bas âge. On ne parle pas des même choses, on n’a pas les mêmes activités. Concernant la situation dans l’entreprise, pareil : on sait que le stagiaire n’est que de passage (et qu’il est encore projeté dans sa vie étudiante), dur de sympathiser avec son boss (ça peut arriver) surtout s’il a le même âge (jalousie..).

Moi, j’ai la particularité d’être dans une boite où les gens sont plus âgés que moi (5 ans) et surtout des femmes. Mais même si je regarde les mecs de mon âge, finalement, on est collègues, on s’entend bien, mais ça na va pas plus loin. On est collègues, point. Ça m’étonne toujours quand je vois des gens qui se voient en dehors du boulot, c’est rare d’ailleurs. Cette impression qu’un cadre de 2011 doit préserver sa vie privée, et considérer ses collègues comme des collègues, rien de plus. J’aimerais pourtant reproduire l’exemple de mes parents, qui ont des amis qui étaient des collègues. Mais ils se sont connus à des moments où il étaient « en bas de l’échelle », avant de grimper dans la hiérarchie.

Je ne sais pas si c’est moi ou une tendance générale, mais en observant (Sireli, goldenyears et d’autres..), ça me semble quand même plutôt l’exception que de se faire des amis au boulot. C’est quand même paradoxal que de considérer ces gens avec qui on passe tant de temps que comme des gens « passagers », avec qui on garde des rapports formels au profit de gens (famille, amis) qu’on ne voit au mieux que le soir, au pire une fois de temps en temps…

Peut-être qu’avec l’âge, ça évoluera, qu’en tant que jeune professionnel, je tente de me protéger pour le moment de toute faille potentielle en séparant strictement vie perso et vie pro.