Un an et demi qu'on cherche à monter un projet de partenariat pour lancer une offre à leur nom.

Reprenons le scenario:

Le PDG du partenaire déjeune avec notre n+3. Comme ils s'entendent bien, ils lancent l'idée d'un partenariat, un gros délire autour d'une bonne bouteille dans un resto chic.

Les analyses des opérationnels derrière pour justifier le partenariat ont montré que ce n'était pas viable, mais il a fallu revoir la copie pour dire que si, c'était viable.

On décide donc de monter le projet juste car 2 types ont bouffé dans un resto.
Le partenaire en face est tellement motivé que ce qui devait être lancé en août dernier n'est toujours pas lancé !

Mieux, les hypothèses basses de clients recrutés ont encore été revues à la baisse par le partenaire, qui n'est décidément pas très motivé.

On ajoute le fait que les 2 types qui se sont fait le resto ont depuis quitté les navires respectifs, laissant le projet derrière eux, et on en arrive à la conclusion: "autant stopper les frais, ça sert à rien."

Ce à quoi notre nouveau n+3 dit: j'ai besoin de comprendre, faisons une réunion de la dernière chance "stop ou encore".

La réunion mettait donc 4 femmes de chez nous face à 2 hommes du partenaire. Parmi ces 4 femmes, 2 enceintes (qui vont donc bientôt partir du projet), 1 qui quitte bientôt le groupe.

On a donc bien briefé les grands chefs par mail sur l'historique, les soucis, le fait que tout ça n'avait pas de sens. bref, le discours à tenir et les scenarii à envisager. Comme ils ne répondaient pas, ma n+1 les a appelé, pas de réponse.

Conclusion ?
Les grands chefs ont pas lu notre mail, ils n'avaient donc pas le même discours.
Les 2 "commerciaux" ont fait le job.
Une des 2 enceintes est donc partie à fond dans le panneau et a proposé de continuer le partenariat en revoyant les objectifs à la baisse et en les nommant "ambition".
3 des 4 personnes présentes de notre côté vont partir, qui va récupérer le bébé ?
Bibi..

Je sens que je vais pas m'ennuyer..
Je sens aussi qu'il va être temps de penser mobilité.