Soyons fous, imaginons un monde ou nous gagnerions le même salaire (même primes, augmentations etc) qu'aujourd'hui, mais sans être obligé d'aller travailler... Que feriez vous ?
Une collègue, jeune en plus, me racontait l'autre jour le cote positif du travail: il nous donne un but, il nous permet d'avoir des contacts, un réseau social, voire même de se faire des amis parfois..
Mouais, elle est encore jeune.. ou désepérée.. ou désespérante..
C'est quand je lui ai expliqué, comme ça, sans y réfléchir trop longtemps, toutes les choses que j'aimerais faire si j'avais la chance de vivre cette situation (et non celle de riche rentier, qui implique une aisance matérielle qui altère la situation de départ) et que j'ai vu sa réaction que je me suis dis que finalement, oui, il y a des choses que j'aimerai bien faire..

Voici donc mes projets, mes envies:
Avoir enfin le temps d'ecrire des romans !
S'il y a bien une activité qui nécessite du temps, de la disponibilité et un environnement tranquille, et même disons carrément de la solitude, c'est bien cette activité la. Chose encore plus inconciliable avec ma vie de salarié: mon cerveau fourmille d'idée a partir de 23h et c'est le moment oú il faut profiter de ces inspirations pour s'atteler a la tache jusqu'à ce que tout soit couché sur du papier (enfin sur l'ordi). Cela peut durer jusqu'à 3h-4h du matin.. Autant dire que cela fait longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de m'y mettre.
Dessiner/peindre
C'est une autre passion que je partage avec l'écriture, et qui a l'avantage de produire des choses uniques, personnelles, inutiles donc indispensables. Après tout, que restera-t-il de moi plus tard ? Mes projets du boulot, mes comptes rendu de réunion ? Il me reste peu de traces de mes années d'étude, mais je viens de retrouver des dessins qui ont 15 ans et qui m'évoquent bien plus de choses que mes cours de chimie de l'époque.. Je n'ai pas vraiment de talent pour dessiner, mais à force de persévérer, j'arrivai a faire quelques esquisses montrables, et après toutes ces années, j'en retire une petite fierté finalement..
Faire des recherches historiques
C'est flou, car cela recouvre plusieurs domaines: avoir le temps de vraiment apprendre l'histoire de France, d'Europe et du monde. L'histoire était ma matière préférée, mais je me rends compte que je ne connais quasiment rien de notre Histoire. Au delà des grands événements, leur date et leurs consequences, souvent présentés de manière simplifiée et caricaturale, ce qui m'intéresse, ce sont les circonstances (un prof de lettres nous avait un cours sur ces fameuses circum stare, j'avais adoré). Cette recherche historique recouvre aussi des domaines plus locaux, comme la généalogie de ma (mes) famille(s), l'origine des noms de lieux dit, de rues, bref, savoir le pourquoi du comment.
Découvrir le monde, évidemment
C'est une évidence, souvent la première réponse que l'on donne quand on gagné au loto. Cela dit, je me connais, et je suis complexe, comme l'homme occidental que je suis: je souhaite découvrir les cultures locales... tout en gardant un certain confort.. Le fait d'avoir beaucoup plus de temps pour voyager me permettrait de ne pas chercher a rentabiliser mes vacances, de trouver des moyens de transport moins couteux, plus lents, plus locaux, des lieux d'habitations autres que des locations ou hôtels à touriste (nous avions pris un appartement en 2008 à Erevan par exemple), et de tenter de vivre un peu plus comme des locaux (grandement facilité par l'occidentalisation, notamment le developpement des supermarchés). Bref, une timide mais sincère tentative de se rapprocher de la formidable diversité des modes de vie sur la planète... ce qui alimenterait mes romans et mes dessins, la boucle est bouclée !